Le funnel parfait ou “Tu montes, je descends, on discute, on discute”

Tunnel de vente à Marrakech

Raconte-moi l’histoire d’un tunnel de vente…

Revenons quelques années en arrière. 

Je voulais te parler de mon voyage au Maroc.

Waouw! 

Quel dépaysement, que de belles couleurs et tant de saveurs délicieuses. 

Ok, ça fait cliché 😆

En fait, avec mon chéri, on allait voir un ami qui vivait là-bas pendant un an pour le boulot. On l’a rejoint à Rabat. 

On y est restés quelques jours puis on a mis le cap vers Marrakech. L’idée était de se balader un peu dans le pays. 

On était là pour découvrir le Maroc authentique. Et tous ces trucs “attrape-touristes”, très peu pour nous eh!

MOUAIS…

Le fait est qu’on prend le train vers Marrakech. On arrive dans cette superbe gare le sourire aux lèvres. 

Ce n’est qu’une fois arrivés qu’on se soucie de l’endroit où on va dormir (oui, bon..). 

On dégotte un peu in extremis une chambre chez la maman d’une dame qui tenait un petit Riad (ok, ok, …). 

La localisation était parfaite, à 5 min à pied de la Place Jemaa el Fna. 

Bon certes, une fois la nuit tombée, ça ressemblait plus à une rue coupe gorge qu’à un endroit idyllique de la Medina mais c’était parfait!

Après une bonne nuit de sommeil, bien requinqués, on attaque la visite de la ville. 

On sort par cette belle journée ensoleillée et, quelle surprise, on aurait cru être dans une toute autre ville digne des contes des 1001 nuits. 

On commence par se balader dans le quartier, puis dans un petit marché de fruits et légumes, puis…

Attends un peu, j’ai l’impression qu’on est suivis!!

Je ne sais pas si j’aime ça. 

Ca sent l’embrouille ici, on n’est pas venus ici pour se faire arnaquer hein!! 

Oui, oui… 

On finit par nous aborder. 

C’étaient deux petits jeunes qui voulaient nous parler d’un espèce de super bon plan parce que c’était le “dernier jour” où on pouvait voir les tanneurs descendus de je ne sais quel village. 

Un ancien finit par nous racoler en nous assurant qu’il voulait nous montrer le métier authentique des tanneurs. 

On pouvait les voir travailler le cuir à la main et de façon traditionnelle. 

Ca sentait de plus en plus l’arnaque mais bon, on n’avait pas de plan alors pourquoi pas se laisser tenter. De toutes façons, le vieil homme nous l’assurait:

C’est complètement gratuit. 

Cet homme nous proposait un contenu de valeur et totalement gratuit

Vous voyez un peu où je veux en venir? Héhé. 

Bon, il ne nous a pas menti. Il nous a fait une visite assez sympa, nous a expliqué un tas de choses. On a vu toutes les étapes de la fabrication du cuir. 

C’était assez intéressant.

Tout au long de la visite, l’ancien nous parlait de ces personnes qui travaillaient le cuir. Il nous donnait des détails. Il nous vantait les mérites des articles qu’elles confectionnaient. 

Son discours était tout à fait rodé. Au fur et à mesure, l’ancien faisait disparaître toutes nos craintes et nos objections. 

On le suivait avec plaisir et on écoutait attentivement ses paroles. 

La visite s’achève. On s’apprête à donner un pourboire et à filer.

Mais.

Quoi?

Comment?

Et hop! 

Voilà que sans rien avoir demandé à personne, on nous pousse dans une petite pièce sombre pleine d’objets en tout genre et on ferme la porte derrière nous!

Euh…me voilà beaucoup moins à l’aise. 

C’est là qu’apparaît un autre interlocuteur qui commence à essayer de nous aguicher avec tous ces objets. 

Pas la peine, monsieur, nous ne voulons rien. 

Il ne se démonte pas. Au lieu de ça, il commence à éveiller notre intérêt en nous parlant de certains de ces produits, de ce qu’on pourrait faire avec, de la grande utilité qu’ils ont, …

Je vous passe les détails mais après une longue heure de négociation “façon Berbère”, nous voilà avec deux paires de babouches, un pouf et un tapis en soie sous le bras…

Passons.

Pourquoi je te raconte tout ceci? 

Non, pas uniquement pour te faire sourire. 

En y regardant bien, nous nous sommes retrouvés embobinés dans un funnel parfait (ou tunnel de vente)

Analysons cette histoire avec l’oeil du copywriting

Deux clients lambda se baladent à Marrakech *sur le net* sans rien demander à personne ➡️ public froid

On leur propose une visite gratuite ➡️ contenu de valeur gratuit, on doit juste suivre le guide ➡️ donner une adresse email

On fait la visite, on discute avec le guide, il nous parle de tous ces gens qui travaillent durement pour nous mettre en confiance. 

➡️ On reçoit le contenu gratuit puis une série d’emails pour commencer à faire connaissance et montrer à quel point le produit payant est magnifique.

On nous enferme dans une pièce où on commence à négocier sec.

➡️ On atterrit sur une page de vente pour nous proposer un produit payant absolument indispensable pour nous faciliter la vie.

Nous voilà devenu un public chaud prêt à acheter. 

Comme quoi, un mécanisme qui peut paraître compliqué comme un funnel n’est en fait qu’un moyen de vente que l’on peut trouver dans plein d’exemples de la vie.

Reste à le mettre en place correctement pour qu’il s’adresse à un public bien choisi et dans un langage et un timing adaptés à ses besoins. 

Si tu veux en savoir plus sur les tunnels de vente (ou funnel ou entonnoirs de vente), n’hésite pas à me contacter et on en parle avec plaisir. 

Dernières réflexions

  • Avec le recul, une fois de plus ici, ce sont uniquement les paroles bien choisies qui nous ont convaincues d’acheter les produits. 
  • Le “spectacle” était étonnant et tout ce que nous avons vu nous a touché ➡️ éveil d’émotions chez le potentiel client.
  • Mais sans les mots convaincants de nos interlocuteurs, nous serions repartis de là comme nous y sommes arrivés…les mains vides. 

La négociation “façon berbère” telle que l’on nous l’a expliquée: Tu choisis un prix qui te paraît le plus juste pour tout ce que tu veux emmener. 

Le vendeur fait de même.

Ensuite, on discute, on discute, tu montes, il descend jusqu’à ce qu’on arrive à un accord!

Autant dire qu’il ne faut pas être pressé!! 😉

Et toi? 

Tu t’es déjà retrouvé.e embobiné.e dans un tunnel de vente tellement bien ficelé que tu finis par acheter (sur le web ou ailleurs hein)?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Tu es resté.e sur ta faim? 

Rejoins ma communauté de copywriting en français. 

Ici, pas de spams, juste quelques emails de temps en temps quand je pense que je peux t’apporter quelque chose à propos d’écriture persuasive. 

4 réflexions au sujet de “Le funnel parfait ou “Tu montes, je descends, on discute, on discute””

  1. Au début, je me bien demandais pourquoi tu parles du funnel de vente
    en commençant ton article tellement loin ! Du Marrakech !
    Et, en avançant pas par pas avec toi tout au long de l’article, l’histoire prendra de plus en plus du sens !
    Un exemple parfait du copywriting
    Je me fais bien embobiner dans un tunnel pour laisser un commentaire
    Bravo pour cette histoire !

    Répondre
    • Merci Oxana pour ton commentaire!
      Héhé, c’est un concept qui n’est pas toujours facile à comprendre. Je me suis dit qu’avec une petite histoire c’était plus sympa.

      Répondre
  2. Bonjour !
    Article très intéressant et très agréable à lire !
    J’adore lire des explication sur des techniques de manipulation… ou comment comprendre le fonctionnement du cerveau et voir le potentiel !

    Répondre
    • Merci, Cora!
      C’est vrai que ça fait croire à de la manipulation mais pour le coup nous n’avons acheté que des objets que l’on a utilisés une fois de retour chez nous.
      Disons que l’accompagnement dans notre parcours client était parfait, persuasif juste comme il faut !

      Répondre

Laisser un commentaire

Tu veux recevoir mes dernières actus et conseils?

Ici pas de spams, juste quelques emails de temps en temps si je peux t'apporter quelque chose.